Tag Archives: TAOA

L’épopée du trueque argentin

18 Avr

Les clubs de troc (qui ne sont ni des clubs, ni du troc !, dixit Heloisa Primavera, qui a été très impliquée dès le début dans l’aventure) sont nés dès 1995 en Argentine. Il s’agit plus ou moins de la création de marchés locaux où les denrées et les services s’échangent avec une monnaie complémentaire, le credito.

Vous devez vous souvenir de la crise extraordinaire, à la fois politique et financière, qu’a traversé l’Argentine en 2001 ? Beaucoup d’argentins ont à ce moment-là tout perdu… Logiquement, cela a été le pic d’utilisation des clubs de troc : 2,5 millions de personnes vivant grâce à ce système !

Malheureusement, la montée en puissance de ces clubs a été trop rapide, et de nombreuses malversations vont entraîner leur chute brutale… A partir de 2002, la surémission de creditos conduit à une inflation galopante, les clubs connaissent des histoires de corruption, d’abus de pouvoir, etc. Ils vont quasiment disparaître en quelques mois.

Je vous conseille de lire la newsletter de TAOA sur le sujet, ainsi que tous les articles qui y sont rattachés (les liens sont dans la newsletter). TAOA a mené l’enquête sur place, de novembre 2010 à janvier 2011, et nous met à disposition leurs découvertes – merci notamment pour tous les non-hispanophones ! Ces articles nous permettent de revivre tout ce mouvement extraordinaire, qui donne à réfléchir aujourd’hui, autant dans sa croissance que dans sa chute.

TAOA, une équipe à la rencontre des monnaies sociales

11 Fév

Parmi les aventuriers des monnaies, une équipe s’est constituée l’année dernière pour monter le projet TAOA : There Are Other Alternatives. Leur projet : faire connaître au monde les monnaies sociales.

Pour cela, ils ont imaginé un projet en trois étapes :

  • 2011 : Voyage en Amérique Latine, à la rencontre de ce continent sur lequel tant de projets sont actifs. Leur programme est très chargé ! : les clubs de troc en Argentine – qui ont joué un rôle si important pendant la crise de 2001-2002, le C3 en Uruguay pour l’appui aux PME – c’est là où ils sont en ce moment -, le Honduras, le Nicaragua, le Costa Rica, la monnaie SUCRE en Equateur et au Venezuela, et les banques communautaires du Venezuela et du Brésil… Cette partie du projet doit (bien) les occuper jusqu’à la fin de l’année 2011.
  • 2012 : Retour en France, avec un an de travail sur la promotion des monnaies sociales. Leur objectif est de parler et faire parler des monnaies, d’expliquer ce qu’ils ont vu et étudié en Amérique Latine, afin de susciter des projets ici. Ils sont déjà lié au projet de la Maille, un SEL créé par le WWF France et GoodPlanet (fondation créée par Yann Arthus Bertrand).
  • 2013 : Voyage d’un an en Asie. Cette partie du projet semble moins définie, mais j’imagine qu’il y a déjà assez à faire et que les choses s’éclairciront d’ici-là.

Les aventuriers sont tous les 3 de jeunes trentenaires – Anne-Cécile Ragot, Matthieu Vachez et Nabil Rabhi pour les nommer – qui ont quitté leur job pour se lancer dans cette aventure. Ils ont donc créé une association loi 1901, obtenu des partenariats, ont embarqué dans leur bateau un parrain, Patrick Viveret, et les voilà en route !

N’hésitez pas à les suivre, vous abonner à leur newsletter sur leur site, et à consulter leur page Facebook. On attend avec impatience leurs nouvelles et leur retour !

%d blogueurs aiment cette page :