Tag Archives: RES

Article Les nouvelles monnaies à l’âge de l’accès – PC Expert – juin 2010

23 Mar

Il y a quelque temps, un ami avait partagé le scan d’un article de PC Expert magazine de juin 2010, avec un dossier spécial sur les monnaies… Il est assez généraliste, mais je vous conseille quand même de le lire, parce qu’il reflète bien la diversité de ce que l’on trouve (j’ai l’impression d’une manière générale que les journaux parlent beaucoup des monnaies locales, mais peu des autres…).

L’introduction parle bien des 3 types de monnaies distinctes dont il a été question il y a quelques temps sur ce blog : commerciales (programmes de fidélité), virtuelles (dans les mondes parallèles créés sur internet) et sociales (dont il est question sur 1001monnaies).

On y retrouve les classiques : SEL, WIR, RES, SOL, Chiemgauer – dont je parlerai bientôt -, mais aussi des systèmes moins connus comme le Saber au Brésil ou Moniba au Mali, et d’autres qui ne sont plus très actifs comme les twollars ou les exploracoeurs sur Twitter.

Télécharger l’article « les nouvelles monnaies à l’âge de l’accès » – PC Expert juin 2010 en cliquant sur ce lien

Merci à Dino d’avoir partagé cet article !

Bien avant le RES belge, le WIR suisse

7 Fév

Quand Walther Smets a inventé le RES en 1995, il ne connaissait pas les systèmes de monnaies complémentaires inter-PME qui existaient dans le monde, et notamment en Suisse.

En effet, au pays helvète, à Bâle, en 1934, 16 commerçants s’étaient vu refuser un prêt bancaire – on était alors en plein dans les contrecoups de la crise de 29. Ils se réunirent, et faisant le constat qu’ils étaient tous liés commercialement les uns par rapport aux autres, ils décidèrent de se mettre en réseau et d’échanger ensemble une partie de leurs biens et services. Ils ont pour cela créé leur propre monnaie, le « WIR », valable uniquement entre eux, et ont pu ainsi générer de l’activité dans ce réseau en utilisant cette monnaie.

Aujourd’hui, le WIR s’est institutionnalisé en banque coopérative, et regroupe plus de 60 000 entreprises Suisse, soit 1/4 de l’économie du pays (chiffre à vérifier). Elle est considérée comme une monnaie officielle, reconnue en Suisse et même internationalement – dans la liste ISO 4217 des monnaies et des types de fonds, la Suisse a bien 2 monnaies : le Franc Suisse et le WIR… Quand vous ouvrez un compte à la banque WIR, vous avez un compte en francs suisse et un compte en WIR. A noter qu’elle se positionne comme une banque normale, avec une approche originale, comme on peut le voir sur cette vidéo publicitaire.

Une étude américaine qui a duré une quinzaine d’année démontre même que la robustesse de l’économie suisse serait du à ce système de double monnaies : en effet, en cas de crise monétaire, les entreprises échangent plus en WIR, et sont donc moins affectées par les phénomènes d’assèchement du crédit ; par contre, quand l’économie va bien, que l’argent coule, les entreprises ont moins tendance à utiliser le WIR, et utilisent plus le Franc Suisse. Cet effet contre-cyclique est un exemple qui montre bien qu’avec plusieurs monnaies, un écosystème monétaire peut mieux faire face aux aléas.

Le RES, une monnaie pour soutenir les PME, commerçants et artisans

4 Fév

Un peu avant la naissance de l’euro, Wather Smets, un commerçant de Leuven (Louvain, en Belgique) a eu l’idée géniale de créer un système coopératif d’entraide pour les PME. La coopérative RES voit le jour, et Walther prend son bâton de pèlerin pour aller recruter des PME qui souhaiterait adhérer à son système. Il a réuni en 15 ans 5500 PME sur toute la Belgique…

Comment fonctionne le RES ?

  • Le RES est une monnaie qui n’est valable que parmi ses membres de la coopérative. Elle est à parité égale avec l’euro, indexée sur son cours.
  • Chaque membre de la coopérative dispose d’un compte en  RES avec un relevé consultable en ligne et une carte de paiement, comme un compte bancaire. C’est une monnaie électronique, sans billet.
  • Le RES est une monnaie sans intérêt, c’est-à-dire que son épargne n’est pas rémunérée, mais également qu’il n’y a pas de taux d’intérêt sur les crédits.
  • Les revenus de la coopérative se font par des commissions sur les transactions qui sont facturées aux commerçants.
  • Toutes les transactions entrent dans la comptabilité des entreprises, comme une transaction en euros.

A quoi sert le système RES ?

Le RES est une monnaie qui s’adresse à des commerçants, des artisans. Elle est plus un système pratique, pragmatique, qu’idéologique – même si le fond, c’est bien d’aider les commerçants indépendants, notamment face aux grandes chaînes -. Quelqu’un qui s’affilie à la coopérative a plusieurs avantages :

  • L’utilisation du RES favorise les échanges entre les commerçants affiliés.
  • L’affiliation au réseau RES génère une augmentation de chiffres d’affaires en moyenne de 3 à 5% par an.
  • Chaque affilié peut bénéficier de prêts en RES à taux 0%.
  • L’affilié bénéficie d’importants moyens de communications (site internet, magazines, newsletter, site de ventes en ligne en RES, etc…)

Vous voulez un exemple ?

Imaginons un restaurateur qui s’affilie à la coopérative RES :

  • Grâce à la communication interne au réseau (site web, newsletter…) il va avoir de nouveaux clients, utilisateurs du RES, qui vont venir chez lui, alors qu’auparavant ils ne le connaissaient pas. Il bénéficiera donc d’une augmentation de son nombre de clients, grâce à ces nouveaux clients qui régleront leurs notes en RES au lieu de la régler en euros.
  • Il pourra utiliser les RES ainsi encaissés dans le réseau RES, dans lequel on trouve tout types de services et de marchandises.
  • Le jour où il doit s’équiper ou faire des travaux, comme repeindre son restaurant, il avait auparavant que 2 choix : prendre dans sa trésorerie, ce qui est risqué, ou faire un emprunt à la banque, avec toute l’incertitude qu’on peut imaginer quant à la réponse !!. Maintenant qu’il est dans le réseau RES, il a une troisième solution : il pourra bénéficier d’un crédit en RES à 0% de la part de la coopérative. Il trouvera dans le réseau RES les artisans (peintres, etc.) qui accepteront de faire les travaux et d’être payés en RES.

Quelques points forts du RES

  • Le RES a obtenu au cours de ses 15 ans d’existence une reconnaissance légale certaine. Wather Smets a réussi a négocier des accords avec le Gouvernement Belge et avec l’Europe, ce qui assoit la légitimité du RES.
  • Le RES est un très bon outil de marketing, pour faire de la publicité, se faire connaître au sein du réseau.
  • Je n’ai parlé ci-dessus que de l’aspect B2B (entre professionnels) de la monnaie RES, mais les consommateurs, qui ne sont pas entrepreneurs, peuvent aussi avoir accès au RES. J’en parlerai une prochaine fois. Cela montre que le RES est un réseau dynamique, qui évolue, change, se développe, et ne reste pas assis sur son concept de base.
  • Le RES commence à se développer en France.
%d blogueurs aiment cette page :